LINKWOOD / TULLIBARDINE / TEANINICH / CAOL ILA (THE FIRKIN WHISKY COMPANY)

dégustation, écosse, Firkin, whisky -

LINKWOOD / TULLIBARDINE / TEANINICH / CAOL ILA (THE FIRKIN WHISKY COMPANY)

de lecture

Avez-vous déjà rencontré The Firkin Whisky Company ? Je ne l'ai fait que lorsque le distributeur néerlandais SPIRITS.services a commencé à importer ses whiskies. Je veux dire par là que j'en avais entendu parler, mais que je n'avais encore goûté aucun de leurs malts. Cela a changé récemment lorsque j'ai participé à une dégustation en ligne, au cours de laquelle nous avons examiné une gamme comprenant un Linkwood 2010, un Tullibardine 2012, un Teaninich 2009 et un Caol Ila 2010.

Il y a plusieurs choses à savoir sur The Firkin Whisky Company, à commencer par l'identité de son fondateur. Il s'agit de Mike Collings, un vétéran du secteur qui s'est constitué un CV impressionnant au cours des 40 dernières années. Notamment lorsqu'il était directeur du marketing chez Diageo, où il a participé à de nombreux projets qui ont façonné le monde du whisky écossais tel que nous le connaissons.

 LINKWOOD / TULLIBARDINE / TEANINICH / CAOL ILA (THE FIRKIN


Par où commencer ? Eh bien, il a participé à la création des Classic Malts, une gamme qui a fait autant pour la promotion du whisky single malt que les autres. Mais il a également participé au développement de Johnnie Walker Green et Blue, ainsi que de la série Flora & Fauna. C'est vraiment étonnant, et cela met en lumière tout le travail remarquable que Diageo a accompli pour le whisky écossais.
The Firkin Whisky Company est le dernier projet de Mike Collings (Diageo est depuis longtemps dans son rétroviseur). Son approche consiste à créer des fûts en double chêne en utilisant des douelles provenant à la fois de fûts en chêne américain ex-bourbon de premier remplissage et de fûts neufs en chêne du Limousin avec une carbonisation personnalisée. Les fûts sont construits par Speyside Cooperage et contiennent 150 litres de whisky.

L'entreprise associe ensuite chaque single malt qu'elle met en bouteille à un vin fortifié particulier qui est utilisé pour assaisonner les fûts sur mesure. Les single malts de The Firkin Whisky Company sont répartis en quatre séries, en fonction du vin fortifié utilisé pour la finition :

Firkin 49 - Amontillado & Oloroso sherry
Firkin Islay - Marsala
Firkin Rare - Porto Tawny
Firkin Ten - Madère
Enfin, pourquoi cet embouteilleur indépendant s'appelle-t-il The Firkin Whisky Company ? Un Firkin est un petit tonneau de 41 litres, utilisé à l'origine pour la bière. Mais leurs fûts personnalisés sont beaucoup plus grands. La réponse est simple : ils aiment le son de Firkin. En partie parce qu'il ressemble à un autre mot en F, ce qui leur permet de commercialiser leur whisky avec un langage comme "It's Firkin awesome whisky", sans vraiment dire quelque chose de vraiment offensant. Je me demande si quelqu'un trouve cela charmant ?

Linkwood 2010 Double Oak Madeira Cask (48.9%, Firkin Ten, SC27)

LINKWOOD / TULLIBARDINE / TEANINICH / CAOL ILA (THE FIRKIN

Nez : Raisins secs et raisins secs avec une touche de pêche et de moût de raisin. Des chuchotements de liqueur d'orange, de charbon de bois et de peaux de noix. Un profil doux et agréable.
Goût : Des touches de clous de girofle et d'épices de bois avec une belle acidité, mais aussi plus de raisins secs, de chocolat au lait et de noisettes. Un soupçon de sucre brûlé également.
Finale : Épices de chêne persistantes, noix, oranges et pêches en boîte.

Conclusion : Bonne intégration du fût et du spiritueux. J'aime ce que le fût de Madère ajoute à ce Linkwood. Il faut être un amateur de sucreries, mais heureusement je le suis.

 

Tullibardine 2012 Oloroso & Amontillado (48.9%, Firkin 49, SC13)

LINKWOOD / TULLIBARDINE / TEANINICH / CAOL ILA (THE FIRKIN

Nez : Assez malté avec un soupçon de choucroute, mais aussi de sablé, d'écorce d'orange, de fruits des bois et de cacahuètes. Un soupçon de Werther's Original également, ainsi que du balsamique et de la bière en pot.
Goût : Assez marqué par le chêne (le chêne européen est certainement perceptible). Sec avec du chêne carbonisé, des noix de macadamia et un soupçon de poivre noir concassé. Également une touche de scones et de biscuits. Fruits du verger très doux.
Finale : Noix, chocolat amer et épices. Légèrement herbeux à la fin. De longueur moyenne.

Conclusion : J'ai lu de bonnes choses sur cette Tullibardine, mais c'est celle que je préfère le moins. Les épices de chêne étaient juste un peu trop prononcées.

 

Teaninich 2009 Double Oak Tawny Port (48.9%, Firkin Rare, SC49)

LINKWOOD / TULLIBARDINE / TEANINICH / CAOL ILA (THE FIRKIN

Nez : Des fruits rouges tendres avec un soupçon de cire d'abeille et de miel, ainsi que des fruits du verger tels que la pomme et la peau de poire. Enfin, une touche de sucre Demerara, de subtiles baies (mûres, cassis) et des zestes d'agrumes.
Goût : Notes de céréales et de chêne carbonisé, peut-être même un peu de caoutchouc, mais aussi des baies rouges et un miel foncé, suivi d'un coup d'abricots secs et de noix.
Finale : Épices subtiles et fruits doux avec quelques légers tannins. De longueur moyenne.

Conclusion : Loin d'être aussi vineux que certains whiskies en fût de Porto, le Tawny Port et le Teaninich présentent un bel équilibre. L'alcool est toujours reconnaissable, mais le porto ajoute un fruité distinct.

Caol Ila 2010 Double Oak Marsala (48.9%, Firkin Islay, SC21)

LINKWOOD / TULLIBARDINE / TEANINICH / CAOL ILA (THE FIRKIN

Nez : Harengs, bœuf carbonisé et fumée de tourbe avec un soupçon de saumure. Une douce marmelade d'abricots et du beurre fondu également, accompagnés d'une légère brise marine et de tabac.
Goût : Fumée de bois chaude, notes douces de miel, d'abricots et de citron mariné aussi. Une salinité assez décente également, suivie d'une touche de calcaire et de pommes glacées au caramel.
Finale : Charcuterie, minéraux et fumée de feu de bois persistante.

Conclusion : Un Caol Ila un peu charnu et civilisé qui témoigne de la fiabilité de cette distillerie. Il est difficile de trouver un Caol Ila de qualité inférieure, et celui-ci n'en est pas un non plus.

Conclusion Finale:

En ce qui concerne les premières impressions, c'était une bonne chose. Il y a toujours un certain plafond lorsque vous ne mettez en bouteille que des single malts de la même tranche d'âge (environ 10 ans d'âge), quelles que soient les astuces de mise en fûts auxquelles vous avez recours. Mais là encore, ce n'est pas une marque qui se prend trop au sérieux.

Malgré mes critiques sérieuses Whisky Club, je suis d'accord pour dire que le whisky ne doit pas être trop disséqué si l'on veut vraiment l'apprécier. C'est ce que j'essaie de faire lorsque je n'écris pas de notes de dégustation, et la gamme de The Firkin Whisky Company s'inscrit dans cet état d'esprit, tout en offrant un certain nombre de styles contrastés pour garder les choses intéressantes.

Samples provided by SPIRITS.services

Photography: TopWhiskies


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés

Newsletter

Recevez nos articles dans votre boite email.